Choix de la langue :

Recherche

Copenhague en Vidéo

Evenements majeurs

CREATION DE L'OBSERVATOIRE NATIONAL DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

News image

Avant son départ pour la conférence des Nations Unies sur les Changements Climatiques, le Président de la République a signé le...

Voir l'evenement

Newsletter

Sondage

Savez-vous lire l'étiquétage écologique des emballages ?
 

Evènements a venir

No events

Conseils pratiques

Eclairage LFC ou LBC

Dans le choix de l'éclairage des bâtiments, privilégiez l’utilisation de lampes…Lire la suite...

Accueil Le ministère Historique
Historique du MINEP

Depuis une vingtaine d'années, la protection de la nature et le développement durable, retiennent l'attention des pouvoirs publics camerounais. En effet, ces deux notions n'ont pas toujours été présentes dans le discours politique. La prise en compte réelle des questions environnementales par le Gouvernement a pour référence la Conférence des Nations Unies sur l'Environnement et le Développement (CNUED) ou Sommet de Rio de 1992. Elle constitue le point de départ d'une nouvelle dynamique
dans la politique nationale en matière environnementale. Dès lors, environnement et développement durable vont faire partie intégrante des politiques publiques au Cameroun.
  

     1. Avant le sommet de Rio de 1992
Bien que le Cameroun ait participé à de nombreuses rencontres internationales (Conférence de Stockholm sur l'environnement en 1972, Conférence mondiale de Mexico sur la population en 1984) et mis sur pied des institutions chargées de suivre l'évolution de l'environnement au Cameroun (Comité permanent de l'Homme et de la Biosphère (Comité MAB) créé en 1984, Sous Direction de l'Environnement et des Etablissements Humains mise sur pied en 1984 au sein de la Direction de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement,, Ministère du Plan et de l'Aménagement du Territoire (MINPAT)) , la réalisation d'actions concrètes menées en vue d'assurer un développement durable est difficilement perceptible.
En préparation du sommet de Rio, il est créé un Ministère de l'Environnement et des Forêts (MINEF) en 1992 dont l'une des premières actions a été l'élaboration d'un rapport national sur l'état de l'Environnement au Cameroun.

     2. Le sommet de Rio
Du 3 au 14 juin 1992 s'est tenu à Rio de Janeiro un sommet de la terre, sous l'égide de l'Organisation des Nations unies. Cette Conférence des Nations Unies sur l'Environnement et le Développement (CNUED) est généralement considérée comme une réussite : les priorités mondiales ont changé en dix ans, et avec la participation d'une centaine de chefs d'État et de gouvernements, ce sommet demeure aujourd'hui le plus grand rassemblement de dirigeants mondiaux. Plus de 1 500 ONG y étaient représentées.
Le Sommet de Rio a donné le coup d'envoi à un programme ambitieux de lutte mondiale contre les changements climatiques, pour la protection de la diversité biologique et l'élimination des produits toxiques dangereux. Il a abouti à la signature de la Déclaration de Rio. Cette déclaration, qui fixe les lignes d'action visant à assurer une meilleure gestion de la planète, fait progresser le concept des droits et des responsabilités des pays dans le domaine de l'environnement. Cependant elle n'est pas juridiquement contraignante. Au contraire, elle reconnaît la souveraineté des États à « exploiter leurs propres ressources selon leur politique environnementale et de développement ».
Les lignes d'action qui ont été dégagées lors de ce sommet sont les suivantes: la diversité biologique, les changements climatiques, la lutte contre la désertification, la Déclaration sur la gestion, la conservation et le développement durable des forêts, l'adoption d'un plan d'action pour le XXIe siècle (Agenda 21 ou Action 21) par 173 chefs d'Etat lors de ce sommet (Il décrit les secteurs où le développement durable doit s'appliquer dans le cadre des collectivités territoriales).

     3. Examen des progrès accomplis depuis le sommet de Rio
La mise en oeuvre de l'Agenda 21 a été effectuée sur la base des orientations nationales consistant d'une part, à améliorer les conditions de vie des populations et d'autre part, à respecter les différents engagements pris vis-à-vis de la Communauté Internationale. Au rang des réalisations figurent :
• Evaluation des pollutions industrielles : Cette étude est l'oeuvre du Gouvernement camerounais en collaboration avec le PNUD et l'appui technique de l'ONUDI (Octobre 1995) ;
• Etude pour une Gestion Durable des Ecosystèmes Marins et Côtiers : réalisée par le Gouvernement camerounais en collaboration avec le PNUD et le co=
financement de l'Ambassade du Canada - Fonds de Coopération Canado - Camerounais (FDCC) (Janvier 1996) ;
     • Evaluation des intrants chimiques agricoles ;
     • Etudes d'impacts environnementaux sur les barrages ;
     • Mesures correctives du projet de conservation et de développement de la Région Waza-Logone.
Pour tenir ces engagements, il a fallu renforcer le cadre institutionnel : en 1993, le Ministère de l'Environnement et des Forêts (MINEF) est organisé, lancement du Plan National de Gestion de l'Environnement (PNGE) finalisé en 1996.
Le cadre réglementaire s'est vu enrichi par :
     • 1994 : décret portant création de la Commission Nationale Consultative sur l'Environnement et le Développement Durable ;
     • 1996 : promulgation de la loi cadre relative à la gestion de l'Environnement ;
     • 1998 : le Ministère de l'Environnement et des Forêts est réorganisé par décret N°98/345 du 21 décembre 1998, modifié par le décret n° 99/196 du 10 septembre 1999. La principale innovation de ce décret est d'une part, la mise en place d'un Secrétariat Permanent à l'Environnement en lieu et place de la direction de l'Environnement, composé de deux Divisions : la Division des Programmes et du développement Durable et la Division des Normes et Inspections Environnementales ; et d'autre part, d'un Centre d'Information et de Documentation sur l'Environnement.
En l'an 2000, le Ministère de l'Environnement et des Forêts (MINEF) a lancé le Programme Sectoriel Forêt et Environnement (PSFE). Ce programme s'est principalement orienté vers le secteur forestier. Cette discrimination a conduit le gouvernement à élaborer :
    • Un Plan d'Action Forestier National,
    • La Stratégie Nationale de la Biodiversité et son Plan d'Action.
En dépit des mesures prises, le Cameroun n'a pas atteint les objectifs qu'il s'était assigné. Cette défaillance a conduit le pays à revoir sa politique en la matière.
Au regard des défaillances du Ministère de l'Environnement et des Forêts, le Chef de l'Etat crée par décret n°2004/320 du 8 décembre 2004, un Ministère spécifiquement chargé de l'Environnement et de la Protection de la Nature (MINEP). La création du MINEP participe du souci d'apporter la contribution du Cameroun aux grandes préoccupations mondiales, relatives à la lutte contre la dégradation continue de l'Environnement et le déficit du développement.

 

Autres actualités

News image

SUMMARY REPORT OF THE SCHOOL COMPETITIONS

SUMMARY REPORT OF THE SCHOOL COMPETITIONS OF THE 31/05/2016   [WED/JME 2016] The inter-Friends of Nature Clubs competition took place at the ...

Voir l'actu

 

 

Intranet



Visiteurs


Visits today:23
Visits total:286163
MINEP Copyright ©2009